• LES SEPTIQUES

    Des septiques il nous faut retenir deux choses :
    La suspension du jugement et le rejet absolu des croyances.

    Mais nous devons rejeter leur idée que nous ne pouvons rien connaître à cause de nos sens.

    votre commentaire

  • ETRE ET MATIERE

    Le matérialisme, désigne un ensemble de doctrines philosophiques qui, rejetant l'existence d'un principe spirituel, ramène toute réalité à la matière et à ses modifications.


     « ...avec Parménide, Platon, Aristote, les stoïciens, puis les pères de l'Église chrétienne, et enfin l'idéalisme allemand, avec Kant et Hegel, pour lesquels le monde véritable et parfait existe en dehors de toute matière et de toute réalité observable. La vérité du monde ne peut être atteinte que par la pensée, la réalité du monde et sa matière n'étant qu'une représentation et une approximation imparfaite de la vérité. Cette différence fondamentale qui existe depuis l'antiquité peut être prise comme la distinction irréductible entre le courant idéaliste et le courant matérialiste. »



    N'y a t'il que de la matière ? PARMENIDE enchaîne une série de raisonnements .Et le résultat auquel il parvient devient plus à ses yeux « vrai » que la réalité ! Plus exactement la réalité est trompeuse, seul le raisonnement logique est authentique
    Mais ne doit on pas tout d'abord commencer par ce que voient nos sens c'est à dire la matière ? Et ne pas se dire que la réalité matérielle constatée par nos sens, soumise au changement et à la pluralité est trompeuse ?
    Le problème est de se demander à quoi vraiment se fier, sur nos sens
    ou sur nos idées. Qui fonde la science ?


    8 commentaires
  • place reservée

    votre commentaire


  • L'EPICURISME.


    EPICURE

    Bonheur et plaisir.

    Cette doctrine est souvent interprétée à tort comme une philosophie de « bon vivant » cherchant le plaisir avec excès. En réalité, il s'agit d'une philosophie d'équilibre basée sur l'idée que toute action entraîne à la fois des effets plaisants (positifs) et des effets amenant la souffrance (négatifs). Il s'agit donc pour l'épicurien d'agir sobrement en recherchant les actions amenant l'absence de douleur, d'où doit découler le plaisir négatif de cet état de repos (ataraxie) ; c'est pourquoi l'excès doit être évité car il apporte la souffrance. Sans être une philosophie morale hédoniste, cette pensée ne recommande pas l'ascétisme s'il a des conséquences nuisibles.
    Épicure défend un mélange de joie tempérée, de tranquillité et d'autosuffisance. Le plaisir est le bien, et les vertus servent d'instruments. La vie selon le plaisir est cependant une vie de prudence, de
    bien et de justice.


    La classification des désirs


    La
    morale épicurienne est une morale qui fait du plaisir le bien, et de la douleur le mal. Pour atteindre le bonheur (l'ataraxie), l'épicurien suit les règles du quadruple remède :


    -La mort n'est pas à craindre ;

    -La douleur est facile à supprimer ;
    -Le bonheur est facile à atteindre ;


    Épicure classe ainsi les désirs :



    Classification des désirs selon Épicure Désirs Naturels :

    Nécessaires :


    Pour le bonheur (Ataraxie)
    Pour la tranquillité du corps (protection)
    Pour la vie (Nourriture, sommeil)

    Simplement naturels :
    Variation des plaisirs, recherche de l'agréable
    Désirs Vains :
    Artificiels
    Ex : richesse, gloire



    Irréalisables :
    Ex : désir d'immortalité


    Cette classification n'est pas séparable d'un art de vivre, où les désirs sont l'objet d'un calcul en vue d'atteindre le bonheur. Pour le comprendre, il faut se rappeler l'atomisme : plaisir et douleur, dans cette conception, sont des accidents, ils n'existent pas au niveau des atomes, mais seulement au niveau de la conscience. À partir de là, il est naturel de juger bon le plaisir et mauvaise la douleur, puisque tous les êtres cherchent le plaisir. Ce sont nos sentiments qui nous indiquent que le plaisir est désirable. C'est une conscience naturelle, et notre constitution fait que nous cherchons le bonheur nécessairement.


    Mais, pour le calcul des plaisirs, tout plaisir n'est pas digne d'être choisi : le plus grand des plaisirs est la suppression de toute douleur. En conséquence, on doit éviter certains plaisirs, et même accepter certaines douleurs.


    Épicure fait également la distinction entre les plaisirs mobiles et les plaisirs statiques. Le plaisir statique est un état corporel et psychologique où nous sommes libérés de toute douleur, le bonheur est à son comble. Le plaisir mobile, en revanche, ne dure que le temps de son activité. Une vie qui suit ces plaisirs, comme les cyrénaïques, consiste à remplir une jarre percée. Les plaisirs mobiles sont donc en réalité subordonnés aux plaisirs statiques.

    En fin de compte, le principe le plus important de la doctrine d'Épicure est de vivre selon la prudence quand on cherche le plaisir. La libération des troubles (ataraxie) est la marque suprême du bonheur : elle renvoie au quadruple remède ; vivre sans peur, avec les plaisirs de l'amitié et de nos souvenirs, en supprimant les fausses croyances sources d'angoisse et les douleurs évitables.




    Mort et philosophie




    Ne pas craindre la mort est une marque de sagesse. La crainte, on l'a vu, est surtout la conséquence de la superstition. La psychologie d'Épicure doit permettre de supprimer toutes les superstitions qui se rapportent à l'âme : la mort est une extinction complète, elle n'est rien pour nous. On ne doit donc pas laisser la peur ruiner notre vie. Quelques arguments :



    • être mort n'est pas pire que de n'être pas encore né ;


    • la survie personnelle est impossible (cf. psychologie) ;


    • l'enfer est une projection des terreurs morales de cette vie ;


    • la vie bien vécue est un exercice en vue de la mort ;


    • la durée de notre vie est insignifiante ;


    • une vie vraiment achevée n'est pas augmentée par un temps infini.

    Le désir de vivre n'est pas rationnel ; si notre vie est parfaite, notre accomplissement dans la vie de tous les jours ne sera rien de plus si nous sommes immortels. C'est donc la qualité de la vie qui prime, la qualité du bonheur, et non la quantité.

    En conclusion de cette pensée : la philosophie est une activité qui produit la vie heureuse.

    8 commentaires
  • LE STOICISME.

    « Il y a ce qui dépend de nous et ce qui ne dépend pas de nous. »

    Quand on dit de quelqu'un qu'il prend les choses avec philosophie.
    On se réfère, même sans le savoir, à l'attitude philosophique des stoïques.
    Notons que si le mot « cynique » à deux sens un philosophique et un
    autre dans le langage courant. (Les allemand eux ont deux mots différents).
    Le mot stoïque lui à le même sens en philosophie et dans le langage courant.

    Une attitude stoïque.
    Un pilote américain fait prisonnier pendant la guerre du vietman
    à dit en substance au cours d'un interview:

    « Alors que j'étais prisonnier dans des conditions très dures, au nord Vietman , je me suis souvenu avoir lu cette phrase : « Même si vous êtes enfermés,vous êtes libres.
    Car seul votre corps est prisonnier, nul ne peut emprisonner votre esprit. »

    Il a dit que cette phrase lui a été d'un grand secours et lui a permis de mieux supporter sa captivité.


    HISTORIQUE DU STOICISME

    « La philosophie que l'on désigne sous le nom de stoïcisme prit naissance dans les dernières années du IVe siècle avant notre ère; elle tint bien vite en balance les doctrines les plus fameuses. Ces principaux représentants furent Zénon, Cléanthe, Chrysippe, Panaetius, Posidonius, Sénèque , Épictète, Arrien et l'empereur Marc-Aurèle. Ce fut, dès son commencement, une philosophie morale et pratique; un caractère qui se prononça, lorsqu'elle passa au IIe siècle av. J. -C. de la Grèce à Rome. »

    Il faut au moins connaître EPITECTE « ce qui dépend de nous. » Le manuel et les Entretiens, écrits par son disciple ARRIEN.

    Le stoïque puise en lui même dans sa propre force intérieure, le courage de supporter les épreuves et d'assumer son destin. Il ne recherche pas de consolations externes.

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique